Mémoire HEG de Kelly Donati

4 Avr 2016

Après l’obtention de son Master en Gastronomie à l’Université d’Adelaïde en 2002, Kelly devient maître de conférences en gastronomie à l’Institut William Angliss. Elle a participé au programme ICSA (International Culinary Summer Abroad) au Cordon Bleu paris en 1997. Elle est également auteur culinaire indépendante et candidate au doctorat à l’Université de Melbourne. Ancienne présidente de Slow Food Victoria, Kelly continue de travailler en étroite collaboration avec Slow Food Melbourne.

La problématique du plaisir : perspectives historiques et contemporaines sur la moralité et l’éthique de bien manger.

La nourriture représente à la fois les aspects les plus ordinaires et les plus profonds de la vie de tous les jours.
Nous avons tous besoin de manger pour survivre et pourtant ce qui constitue « le bien manger » change radicalement selon le genre, la classe sociale, la religion, la culture, la localisation géographique ou les préférences personnelles. Juif, chrétien, végétarien ou omnivore, fast food ou nourriture locale et saisonnière, pas assez ou trop ; tout ceci représente certaines barrières sociales qui « nous » séparent d’« eux ».  Le tracé de ces barrières sociales et culturelles est également profondément lié avec les principes moraux et éthiques selon lesquels nous vivons et nous mangeons car, comme l’anthropologue Heather Paxson le remarque : « bien manger, de façon adéquate et convenable, ne nous promet pas seulement d’être bien (en bonne santé), mais aussi d’être bon (moralement) » (2013, p.4). Si nous sommes, effectivement, ce que nous mangeons, alors nos propres êtres sont marqués par l’acte de consommation.

Diététique de la Grèce antique, manuels médiévaux de santé, encyclopédies et dictionnaires culinaires, livres de cuisine, émissions contemporaines de cuisine et les médias populaires sur les cuisine : tout ceci représente deux millénaires de discours sur la gastronomie. Même s’ils diffèrent dans leur forme et leur fonction, ils reflètent un éventail d’angoisses et de tensions qui entoure la relation entre la santé et le plaisir. Ce mémoire explore la nature problématique du plaisir gustatif en Occident et examine les différentes façons, souvent contradictoires, par lesquelles l’éthique et la moralité ont été négociées, dans le temps, à travers la gastronomie. J’argumente que le discours gastronomique contemporain reste hanté par les soucis moraux du passé à propos du plaisir alors même qu’il tente de répondre aux questions d’un futur incertain.

« Le plaisir est la seule chose digne d’avoir une théorie. »
Lord Henry Wotton dans Le Portrait de Dorian Gray
(Wilde, 1890).


Institut des Hautes Etudes du Goût, de la Gastronomie et des des Arts de la Table

  • Tel : +33 6 60 46 40 81
Vous êtes ici : Home Actualités Mémoire HEG de Kelly Donati